Évolution du iPhone

Evolution iPhone 6S

Le iPhone 4, un pas en avant sur les premiers modèles

Sans vouloir faire un historique de la gamme du iPhone de Apple, il est intéressant de considérer l’évolution du smartphone roi du marché du point de vue du réparateur de téléphone intelligent que Reda Solutions constitue.

À sa sortie, l’iPhone 4 fut remarqué pour son esthétique minimaliste faisant appel au verre durci (Gorilla Glass). Il fut globalement apprécié des consommateurs, et peu de problèmes furent rapportés à son sujet.

La qualité des photographies qu’il permettait de réaliser fut considérée comme acceptable pour un modèle de ce genre. Les performances du GPS, de la Wifi et de la 3G ont été globalement appréciées.

L’écran Retina qui permettait de quadrupler la résolution de l’écran par rapport aux modèles précédents a suscité un bilan mitigé : s’il améliorait nettement la qualité de la navigation sur la Toile et le visionnage de photographies et de vidéos, mais les réparateurs en déploraient sa fragilité et sa propension se rayer aisément.

L’appareil photo se vit critiquer une gestion imparfaite de la colorimétrie, avec des blancs légèrement bleutés.

On a aussi constaté son manque d’autonomie

3 iPhones 5 sinon rien

L’iPhone 5 a été inégalement accueilli par les consommateurs, certains d’entre eux n’y voyant qu’une version à peine améliorée du modèle précédent… quelques testeurs ont même noté des performances réduites, notamment au niveau de l’autonomie de la batterie.

L’augmentation de la longueur de son écran, mesurant 8,85 cm a été considérée comme l’un de ses principaux atouts… ou un de ses inconvénients pour ceux qui préfèrent des appareils qui tiennent facilement dans leur poche.

Cet écran 4 pouces (contre 3.5 pour l’iPhone 4) a, quoi qu’il en soit, fait le bonheur des amateurs de vidéos.

Du point de vue de la solidité, le recours à une vitre Gorilla Glass 2 a apporté une très nette amélioration des performances tout en assurant un bon niveau de confort aux utilisateurs.

Les maladroits prompt à le laisser tomber ont été nombreux à souligner que l’iPhone 5 était plus robuste que les produits des marques concurrentes de la même génération. Le remplacement de la vitre suite à un bris devint moins fréquent.

Le 5C, milieu de gamme

Dès son lancement l’iPhone 5c a assumé un statut de modèle milieu de gamme. Apprécié parmi les produits Apple pour son bon rapport qualité prix, nombre de commentateurs ont souligné qu’il présentait assez peu de différences au niveau des performances et de l’ergonomie avec l’iPhone 5S, désigné « smartphone haut de gamme ».

En termes de fiabilité et de solidité, les deux appareils ont effectivement montré des caractéristiques similaires. L’iPhone 5S s’est particulièrement distingué par sa capacité à résister aux chocs et aux rayures. Le principal défaut relevé par les réparateurs fut sa tendance à surchauffer aisément et des problèmes de batterie… le prix à payer pour ses performances élevées.

Les écran Retina utilisées pour les iPhone 5c et 5S ont séduit par leur qualité : très lumineuses, elles furent dotées d’une parfaite gestion de la colorimétrie. En dépit de la différence de gamme, seuls les utilisateurs les plus avertis ont décelé des différences entre les écrans des deux modèles.

Les smartphones des catégories 5, 5c et 5S possédaient tous trois un retard tactile de 75 ms, ce qui en faisait les appareils dotés d’écrans les plus réactifs du marché au moment de leur sortie.

iPhone 6 et 6S

Doté d’un écran de 4,7 pouces, l’iPhone 6 a suscité bien des attentes et a reçu un accueil assez favorable. Son écran, tout comme celui de l’iPhone 6 Plus, a été fabriqué par le concurrent d’Apple dans ce secteur, Samsung. La qualité de ces écrans LCD a été remarquée.

Bien que leurs performances n’aient pas été les plus élevées de tous les smartphones du marché à leur sortie, ils se placèrent très clairement parmi les têtes de liste.

Très réactifs, avec un retard tactile de seulement 65 ms, ils affichent une très bonne luminosité qui permet aux utilisateurs d’utiliser confortablement leur appareil même en plein soleil, même si le confort a été un peu altéré par les reflets que l’on rencontre chez toutes ces vitres brillamment éclairées.

Leur écran a été légèrement bombé pour donner l’impression à l’utilisateur d’être très proche de l’image affiché. La colorimétrie, très équilibrée, permet un très bon rendu des détails à l’écran, tant dans les nuances sombres ou claires.

L’écran de 5,5 pouces de l’iPhone  6+ en fait un hybride entre un smartphone et une tablette (on parle de « phablette ») adapté à la pratique de jeux et au visionnage de vidéos, les réparateurs ne relèvent pas de problèmes ou de pannes récurrentes à l’atelier.

L’iPhone SE

La grande taille des modèles iPhone 6 et iPhone 6+ ont poussé une partie du public à réclamer un appareil aussi performant mais doté d’un format similaire à celui de l’iPhone 5 : Apple a su répondre à cette attente et à proposé l’iPhone SE.

Celui-ci a été équipé d’une vitre qui rend moins bien les contrastes que les téléphones de la gamme, en revanche il est doté d’une luminosité record pour un appareil Apple.

Il affiche une excellente lisibilité en toutes circonstances.

Réactif, il permet une lecture confortable et une navigation ergonomique. D’une taille de 5 pouces, il permet aux utilisateurs de visionner confortablement des vidéos.

Ses performances, jugées assez souvent moyennes au regard des versions précédentes, sont contrebalancées par le très faible nombre de problèmes techniques rapportés par les utilisateurs.